Mise en scène par Alil Vardar, « Entre Adultes consentants » est reprise pour une deuxième saison à la Comédie de Nice car le succès fut phénoménal la saison dernière. Ou comment produire une comédie « tous publics » sur un sujet tabou ; avec une mise en scène époustouflante, répliques et humour s'enchaînent crescendo dans un tourbillon de fous rires. A Nice la distribution en a encore décuplé le succès.

Interview Isabelle Péan, Belen Lorenzo, Pascal Provost, David Bancel et Cédric Clodic

Le sujet est osé, non ?
Oui faut le dire, c'est l'histoire d'une partouze ratée. C'est surtout l'histoire de monsieur et madame tout le monde. Ils veulent casser la routine... On peut tous s'identifier. Mais les ados vont être déçus ; c'est classe, distingué et décadent. La pièce n'entre jamais dans le vif du sujet ; trop de quiproquos !
Belen : C'est pas pour les petits mais ca n'est pas vulgaire.
Pascal : Sauf que je dis deux fois je vais te bouffer la chatte !
Isabelle : Oui ça va choquer les végétariens !

On rit sans s'arrêter jusqu'à la fin ! Belen : C'est très difficile de rester sérieux : on est tenté tout le temps d'en rajouter ; heureusement Sylvia Delatre qui relaie la mise en scène vient nous recadrer pour qu'on ne change surtout rien car elle est très efficace. Il ne se passe pas 10 secondes sans qu'il se passe quelque chose : ca bouge de tous les côtés : les murs sont trop petits !

Le succès a été phénoménal, surtout à Nice, c'est l'air du temps ? Oui, on sent que la question s'est démocratisée. Mais le sujet principal, c'est le couple. Le bémol quand même, c'est que c'est lui qui a pris la décision. Elle suit ou elle subit : à chacun son interprétation ! Mais on tourne autour du thème sans rentrer dans le vif du sujet !
Belen : J'espère bien !
Pascal : Le niçois est très généreux : jamais avare de compliments l'aspect coquin amuse plus alors qu'à Paris ils arrivent souvent avec un air défiant et on peut se sentir très seul à la fin d'une représentation.

Vous pensez que vos spectateurs partousent ? Oui ! D'ailleurs, un couple est venu nous montrer les photos de leurs soirées. Ils étaient avec leurs enfants ! Ils pensent que nous sommes libertins nous-même.
Jouée jusqu'au tout dernier jour de la saison ! David : Il y a quelque chose de magique ici à la Comédie de Nice : C'est ma 12ème pièce ici et systématiquement ça se passe bien : un esprit de fête ou de vacances.
Bélen : Pourtant on a la pression du théâtre privé : on ne peut pas prendre les gens pour des cons.


La Comédie de Nice. Théâtre. Port de Nice

La Comédie de Nice


Théâtre

04 93 56 99 74

12 Rue Auguste Gal
Port de Nice


https://comediedenice.com/
Site internet