5 photos

En 2020, la Galerie Catherine Issert célèbre ses 45 ans. Depuis ses premières expositions en 1975, Catherine Issert s'est attachée à développer une programmation artistique tournée vers la scène internationale. Dès 1976, la galerie participe à la FIAC et depuis aux Foires Internationales telles qu'Artissima, Art Genève, Art MonteCarlo, et Drawing Now.

Le Narrative Art avec Peter Hutchinson, Fluxus avec Robert Filliou en 1981, l'Arte Povera en représentant Pier Paolo Calzolari dès 1981, l'Art conceptuel avec John M. Armleder, entré à la galerie avec l'exposition « Peintures et installations » dès 1986 et Olivier Mosset dès 1988, la Figuration libre avec Jean Charles Blais dès 1982 et l'Abstraction géométrique avec Michel Verjux, Felice Varini, Cécile Bart - François Morellet fidèle à la galerie depuis 1990 : autant d'artistes internationaux avec qui elle poursuit une relation, jusqu'à nos jours (FIAC 2019 « Hommage aux mages », John Armleder, Pier Paolo Calzolari, Robert Filliou, François Morellet, et Claude Viallat).

La galerie Catherine Issert s'intéresse dès les années 1990 aux jeunes générations émergentes. Ces quatre décennies de sélection rigoureuse ont été un atout pour tisser des liens avec des artistes majeurs, mais également avec des centres d'art et musées nationaux, qui régulièrement lui font confiance : Musée national Fernand Léger - Michel Verjux (2010), Musée national Fernand Léger - John Armleder (2014), Fondation Maeght - Pascal Pinaud (2016), Hôtel de Caumont - Vladimir Skoda (2017) ...

Aujourd'hui toujours attentive à la création contemporaine internationale, la galerie Catherine Issert continue à enrichir son programme en collaborant notamment avec l'artiste coréenne Minjung Kim ou l'artiste tchèque Vladimir Skoda.

PROGRAMMATION


jusqu'au Samedi 29 Août
Exposition.
Jean Charles Blais
Représenté par Catherine Issert depuis 1981, Jean Charles Blais s'est fait connaître dans les années quatre-vingt pour ses peintures sur affiches arrachées. Comme une plongée dans la praxis de l'artiste, cette nouvelle exposition sera l'occasion de présenter les œuvres les plus récentes de Jean Charles Blais, des peintures inédites qui tissent des formes et des tournures inattendues avec son travail antérieur..

Comme le souligne Michaël Semff, « si les premiers travaux de Blais peuvent de prime abord sembler très différents de ceux de ses phases de création ultérieures, son œuvre n'en est pas moins marquée, jusqu'à ce jour, par des constantes essentielles. Du point de vue du contenu, l'attachement à la représentation de la figure prédomine et, du point de vue esthétique, la tendance à la fragmentation et au renversement permanent des proportions se manifeste, dès le début, par la coexistence de formats tantôt gigantesques, tantôt, comparativement, minuscules.»

Investissant l'atelier comme un laboratoire, Jean Charles Blais conduit ses recherches en se laissant guider par les médiums et les procédés, avec au centre de ses préoccupations, le corps et sa représentation, la fragmentation, le renversement, le positif et le négatif, l'absence.

En peinture, Jean Charles Blais adopte une mise en péril volontaire, réfute les notions d'identité et d'inédit en s'appuyant sur un large champ référentiel dans lequel se croisent, entre autres et indifféremment, des ex-voto napolitains et le suprématisme. Au fil du temps, Jean Charles Blais a « constitué une collection d'images, de reproductions photographiques, une iconographie hirsute associée au goût [qu'il a] pour ce qu'elle décrit : prédominance du sujet, mais aussi détail d'une posture singulière, attirance pour des images déjà composées. Pas l'influence, non, l'observation d'un modèle, la copie instructive d'une complexité déjà disposée au regard. ».


 Galerie Catherine Issert. Galerie. Saint-Paul de Vence

Galerie Catherine Issert


Galerie


2 Route Des Serres
Saint-Paul de Vence

Tél. 33(0)4 93 32 96 92

http://www.galerie-issert.com/
Site internet